Tous les articles par Martin

Une soirée théâtrale autour de la thématique des violences organisée par la MIPPS du Bruaysis

   La Maison Intercommunale de Prévention et de Promotion de la Santé du Bruaysis et ses partenaires organisent une soirée théâtrale autour de la thématique des violences, le mardi 3 décembre à 18h30 à la salle des fêtes d’Auchel.

   La soirée débutera par du théâtre d’intervention inspiré de scènes de la vie quotidienne mises en scène par la Cie OP ! Théâtre de l’opprimé. Il y sera question de toutes sortes de violences : physiques, psychologiques, verbales, sexuelles, familiales… La représentation se poursuivra par des échanges avec le public autours de stands tenus par les partenaires de la MIPPS, relais d’aide, de soutien et d’accompagnement du territoire.

   L’entrée est gratuite sur réservation à la MIPPS (jauge limitée) au 03 59 41 34 32.

   Les informations sont en ligne sur www.bruaysis.fr et sur la page Facebook de la MIPPS.

Ciné-débat sur les droits de l’enfant

   Dans le cadre de la Journée internationale des Droits de l’enfant, la MIPPS du Bruaysis, le Planning familial 62 et le cinéma les Étoiles s’associent pour organiser un ciné-débat autour des émotions. Rendez-vous le mercredi 20 novembre à 14h30 au cinéma Les Étoiles à Bruay-La-Buissière. La projection du dessin d’animation Vice-versa sera suivie d’un débat animé par le Planning familial 62 et d’un moment de convivialité. La manifestation est ouverte aux familles. Entrée gratuite sur réservation à la MIPPS (jauge limitée) au 03 59 41 34 32.

Lancement de la page Facebook du Relais Assistants Maternels

   La communication du Relais Assistants Maternels du Bruaysis évolue !

 

   Déjà présent sur le site internet www.bruaysis.fr , le RAM lance sa page Facebook  »Relais Assistants Maternels du Bruaysis » afin d’ être au plus proche de ses publics. Cette page, en ligne depuis ce jour, s’adresse à tous, particulièrement aux familles et aux professionnels de l’accueil individuel. Elle vise à promouvoir l’activité du RAM et les actions autour de la petite enfance sur le territoire du Bruaysis.

   Via cette page, le RAM a aussi impulsé la création d’un groupe Facebook d’assistants maternels. Cette communauté aura vocation à favoriser les échanges entre les assistants maternels, les parents et les professionnels de la petite enfance autour de l’éveil et du développement de l’enfant ; également à faciliter le recrutement des assistants maternels auprès des parents employeurs.

Communiqué de la CPAM Artois : L’arrêt de travail

   L’arrêt de travail est prescrit pour des raisons médicales

   L’arrêt de travail est prescrit par le médecin lorsqu’il constate une incapacité du patient à continuer ou à reprendre le travail à son poste. Il est défini pour une durée déterminée et peut être renouvelé si le médecin le juge nécessaire. C’est le médecin qui, seul, décide de la nécessité ou non d’un arrêt de travail et de sa durée sur la base de plusieurs critères :

  • l’état de santé du patient, la pathologie et son niveau de gravité;
  • la nature de l’emploi et des conditions d’exercices du patient (ex. durée de trajet, risque de contamination, travail en extérieur…);
  • la situation personnelle du patient (ex. : âge, fragilité, antécédents médicaux…).

 

Pour une prise en charge optimale en cas d’arrêt de travail, l’assuré doit respecter certaines règles

   Afin de compenser en partie la perte de salaire de la personne se trouvant dans l’incapacité de continuer ou reprendre le travail, l’Assurance Maladie lui verse des indemnités journalières calculées sur la base de son salaire. Si elles constituent un droit de l’assuré en contrepartie des cotisations sociales retenues sur sa rémunération, certaines règles et bonnes pratiques sont à respecter pour en bénéficier.  Le patient doit :

   Envoyer son avis d’arrêt de travail sous 48 heures à sa caisse d’Assurance Maladie (volets 1 et 2) et à son employeur ou à son agence Pôle emploi s’il est au chômage (volet 3) pour les informer de sa situation et permettre le calcul de ses indemnités journalières. A noter, si le médecin saisit directement l’avis d’arrêt de travail en ligne sur l’espace professionnel du site ameli.fr, le patient n’a plus à envoyer les éléments à sa caisse primaire d’Assurance Maladie.

   Respecter les horaires de présence à son domicile : en règle générale, même en cas de sortie autorisée, le patient en arrêt de travail doit être à son domicile de 9 à 11 heures, et de 14 à 16 heures (y compris les samedis, dimanches et jours fériés) sauf en cas de soins ou d’examens médicaux. Il a par ailleurs l’obligation de demander un accord préalable à sa caisse d’assurance maladie avant tout séjour en dehors de son département de résidence.

   Accepter un éventuel contrôle à son domicile, ou au sein du service médical de sa caisse d’Assurance Maladie, afin de vérifier que l’arrêt de travail reste justifié et que le patient ne se livre pas à une activité non autorisée par le médecin.

   Les assurés ne se conformant pas à ces règles s’exposent à une réduction de leurs indemnités journalières, voire à une annulation de leur versement.

Arrêt de travail longue durée = risque de désinsertion professionnelle

   L’arrêt de travail ne constitue pas une solution durable. Son prolongement non justifié représente un frein à la reprise d’une activité professionnelle adaptée et peut plus largement entrainer des effets néfastes sur la vie du patient : désocialisation, précarité, etc. L’accompagnement de la reprise d’activité pour les patients en arrêt de longue durée est essentiel.

   Afin d’éviter la désinsertion professionnelle et les situations d’invalidité chaque patient peut se faire accompagner pour identifier les solutions facilitant la reprise d’une activité professionnelle dans les meilleures conditions possibles. Dans le cadre du suivi de l’assuré, le médecin traitant, le médecin conseil de l’Assurance Maladie et le médecin du travail peuvent identifier au plus tôt les risques de désinsertion professionnelle. L’assuré peut ensuite être mis en relation avec un assistant social de l’Assurance Maladie qui va l’orienter dans ses démarches, le conseiller sur ses droits ou encore étudier les possibilités d’aménagement de son temps et de son poste de travail. Selon l’état de santé actuel et futur du patient et sa situation, plusieurs solutions peuvent être proposées.

   Quelques exemples :

  • Un temps partiel « thérapeutique » pour un retour dans l’emploi progressif,
  • Une adaptation du poste de travail plus ou moins conséquente : mise à disposition d’outils, suppression de certaines tâches…
  • Un accompagnement individualisé par le médecin conseil et l’assistant social de l’Assurance Maladie, dans un parcours dit « de prévention de la désinsertion professionnelle » qui peut conduire par exemple à la réalisation d’un bilan de compétences ou d’une formation professionnelle en cas de besoin de reconversion professionnelle.

Le « mois sans tabac » avec la MIPPS du Bruaysis

   La Maison Intercommunale de Prévention et de Promotion de la Santé du Bruaysis renouvelle en novembre l’opération ‘’Moi(s) sans tabac’’.

 

Le ‘’Moi(s) sans tabac’’,  c’est :

  •     une mobilisation partenariale : MIPPS, CPAM de l’Artois, les CSAPA du Jeu de Paume et la Chrysalide, Prévart et Hauts de France Addictions
  •     une journée d’information grand public à Cora Bruay-La-Buissière le 23 octobre
  •     30 créneaux de consultations individuelles d’aide au sevrage tabagique sur deux sites d’accueil à la MIPPS et à Auchel, avec des plages horaires en fin de journée et le samedi matin
  •     des entretiens individuels en diététique et autour de l’activité physique